INTERVIEW #3 — ELOISE TANGHE • « NOX », SON PREMIER ROMAN.

Bonjour à tous et à toutes. Je vous retrouve aujourd’hui avec une nouvelle interview, celle d’une jeune autrice francophone qui publie son premier roman aux Éditions du Chat Noir. Je te laisse découvrir ces réponses (et pré-commander son roman) ! 😬

« Nox, c’est la matérialisation de ce sentiment de malaise qui vous vient quand vous marchez seul en pleine nuit : vous pensez sentir quelque chose rôder autour de vous mais vous ne savez pas quand ni comment cela va vous sauter à la gorge. »


IMG_53300 — Peux-tu te présenter pour tes lecteurs et lectrices ?

Qu’est-ce qu’on a à raconter sur sa vie lorsqu’on a seulement 17 ans ? Je peux juste vous dire que je suis belge et évidemment, toujours étudiante. L’année prochaine je rentre à l’université (en sciences politiques) mais pour l’instant j’étudie le latin et le grec ancien. Aussi, j’adore l’Histoire et les voyages : c’est ma manière de satisfaire mon insatiable curiosité ! Oh et je voue un culte aux séries télé et aux crêpes mais ça, c’est un détail.

1 — Qu’est-ce que tu peux nous dire sur Nox ?

Tout a commencé lors du NaNoWriMo de 2015 auquel j’avais très envie de participer. Je n’avais aucune idée d’histoire mais en réfléchissant un petit peu, je me suis souvenue des histoires de sorcière qui imprègne le folklore de ma région. C’était évident qu’il s’agirait d’un one-shot car pour la première fois que je touchais à l’écriture, je n’étais pas prête à développer toute une saga ! Il faut aussi savoir que Nox, c’est un bouquin hybride. Lire la suite

Publicités

LES DIX COMMANDEMENTS D’UN BOOKSTAGRAMEUR ! 📸

Salut, toi.

Avec Laura, on a eu envie de lister les règles qu’un bookstagrameur ou une bookstagrameuse doit respecter. On va te donner toutes les astuces pour en devenir un.e ! Mais attention, on ne parle pas d’un instagrameur lambda qui partage juste sa passion des livres : non…

ON VA PARLER D’UN VRAI BOOKSTAGRAMEUR.


_____1 • Des polémiques, tu te souviendras.

Comment ça tu es un bookstagrameur et tu n’as jamais entendu parler des polémiques qui ont enflammé notre magnifique communauté ? Il faut te mettre à la bonne page là, parce que sinon, déso pas déso, mais tu pourras jamais te décrire comme un bookstagrameur (fais pas l’con, t’as encore le temps de partir d’ici avant de te retrouver dans une embrouille). Et puis surtout, tu n’as pas le plaisir de venir te plaindre sur Twitter de tout ça… Si tu veux un exemple, ça ressemble toujours un peu à ça :

m91fhnq
Wesh, t’es sérieux toi ? Viens, j’vais te brûler tes livres.

Lire la suite

INTERVIEW #2 — MYRA ELJUNDIR • KALEB, APRÈS NOUS…

Salut à tous ! Comme vous pouvez le voir, j’accueille aujourd’hui Myra Eljundir, l’autrice de Kaleb et d’Après nous, sur le blog, elle a accepté de répondre à quelques-unes de mes questions. Encore une fois, c’était très intéressant et je vous partage ça avec grand plaisir ☺️ Je remercie encore une fois Myra pour sa disponibilité. Bonne lecture à vous !

« Mes personnages sont comme de vraies personnes. Ils ont des forces qui plaisent et des failles qui agacent ! »


1545302345
Myra Eljundir – ou Ingrid Desjours.

0 — Une petite présentation en quelques lignes…

Je suis un chat. J’aime être libre et dormir… et surtout, j’ai déjà eu plusieurs vies ! Psychocriminologue spécialisée dans les crimes sexuels, après mes études, j’ai fait du profilage et participé à des expertises psychologiques. Puis j’ai tout plaqué pour vivre en Irlande, plusieurs années. Je m’y suis sentie tellement bien ! Tellement libre ! Après ça, j’ai commencé à écrire. Des thrillers, en tant qu’Ingrid Desjours, puis des romans young adult, en tant que Myra Eljundir. Je suis aussi scénariste pour la télévision.

1 — Pourquoi le titre « Après nous » et pourquoi cette histoire ?

Après nous, celles qu’on nommait sorcières, et qu’on a massacrées. Après nous, les personnages de cette saga qui s’interrogent sur l’avenir du monde. Après nous, le déluge quand certains d’entre eux décideront que l’Humain n’a plus sa place sur terre…

Lire la suite

ÉVÉNEMENT — BOOKSTAGRAM DÉBARQUE AU SLPJ !

S A L U T A T I O N S !

IMG_7476.jpg

Photo de Lunabookaddict.

Si tu lis cet article, tu le sais sûrement – ou pas, mais avec certaines personnes de bookstagram, on a décidé d’organiser une rencontre durant le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. Cette rencontre sera l’occasion de discuter de livres et partager notre passion tous ensemble – et manger aussi, c’est important de manger. Non ? On te donne donc rendez-vous le :

D I M A N C H E  3  D É C E M B R E à 1 2 : 0 0.

BOOKSTAGRAM, BOOKTUBE, BLOG LITTÉRAIRE, SIMPLE LECTEUR, SIMPLE LECTRICE.

Cette année, le SLPJ a un espace pique-nique disponible au sous-sol du salon (où il y avait l’exposition l’année dernière, si certains ou certaines s’en souviennent…). Et cette année, l’espace nous sera réservé à l’heure de midi pour qu’on ne dérange personne. On ne sait pas à quoi ressemble l’espace, mais afin d’avoir une idée du nombre de personnes présentes, on te demandera de bien vouloir remplir le formulaire SEULEMENT SI tu es CERTAIN.E d’être là.

→ F O R M U L A I R E ←


On espère vous voir nombreux et nombreuses.

Et rendez-vous au salon ! 😉

O T T O R O M A N Z I.

 

CHRONIQUE #1 — I.R.L., AGNÈS MAROT.

I.R.L., écrit par Agnès Marot et publié chez Gulf Stream Éditeur.

• LE RÉSUMÉ

Je lève la main jusqu’à mon visage, laisse échapper un cri. À chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu’on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l’angoisse.

Je m’appelle Chloé Blanche et j’ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j’ignorais que nous étions filmés en permanence. J’ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. J’ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J’ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j’ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon cœur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C’est ainsi que j’ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

Une quête de liberté dans un monde d’apparences.


Lire la suite